Aeschne paisible (L')

Boyeria irene (Boyer de Fonscolombe, 1838)

Classe : Hexapoda Ordre : Odonata Famille : Aeshnidae Genre : Boyeria

  • 194
    observations

  • 52
    communes

  • 39
    observateurs

  • Première observation
    2009

  • Dernière observation
    2021

Avertissement : Les cartes et graphiques présentés ne correspondent qu'à l'état actuel des connaissances et ne peuvent être considérés comme exhaustifs. Le projet d'atlas dynamique est une retranscription en temps réel des contributions de chacun sur la base de données et toute nouvelle donnée est à ce titre intéressante, même pour les espèces les plus communes.

Asara Frédéric - Bitsch Thomas - Bottinelli Julien - Branger Fabien - Cuenin Sibylle - Dehalleux Axel - Divay Oscar - Faucher Alexandre - Fernez Thierry - Ferre Alexandre - Flamant Nicolas - Fontigny Anne - Gand Clémentine - Garcia Audrey - Garcia Irene - Gloria Christian - Goudiaby Akaren - Gouttepifre Margot - Hanol Jérôme - Houeix Klaire - Huguet Camille - Inconnu Inconnu - Johan Hemminki - Kita Antoine - Larregle Guillaume - Larzillière Sylvain - Loukachev Nikita - Mainguy Gaell - Massin Yves - Parisot Christophe - Parisot-laprun Marion - Plancke Sylvestre - Pluquet Didier - Rivallin Pierre - Segerer Benoit - Siblet Sébastien - Tillier Pierre - Vileski Elodie - Zucca Maxime

Informations sur l'espèce

Commentaires sur l'espèce

Chez nous, Boyeria irene est cryptique quand les individus volants sont peu nombreux (car sortant au crépuscule). Elle est de détection récente (2009) et nous ne disposons que de peu de données avant 2012.

L'espèce semble cependant assez répandue (en Seine et Marne au moins) depuis que des prospections systématiques ont eu lieu, ses biotopes de reproduction sont d'ailleurs assez fréquents à l'échelle régionale et de nombreuses découvertes restent probablement à venir.

Ciblage des prospections

Malgré sa grande discrétion (mieux vaut rechercher les exuvies), Boyeria irene n'est pas confondable si elle est bien vue. Une fiche produite par la SNPN facilite sa détermination parmi les autres Aeschnes : fiche Aeschnidés (2/2).

Rechercher toute preuve de reproduction certaine dans l’ensemble de la région.

Des prospections en canoé sur les biotopes adéquats doivent être envisagées. Les exuvies sont à rechercher sur les troncs au-dessus des chevelus racinaires, sous les ponts et les lavoirs.

Non renseigné pour le moment

Répartition actuelle en France métropolitaine

Source : INPN

Les cartes de répartition nationales ne correspondent qu’à l’état actuel des connaissances et ne peuvent être considérées comme exhaustives.

Aeshna irene Boyer de Fonscolombe, 1838 | Boyeria irene brachycerca Navás, 1919

Observations mensuelles