Musaraigne pygmée

Sorex minutus Linnaeus, 1766

Classe : Mammalia Ordre : Eulipotyphla Famille : Soricidae Sous-Famille : Soricinae Tribu : Soricini Genre : Sorex

  • 107
    observations

  • 78
    communes

  • 26
    observateurs

  • Première observation
    1960

  • Dernière observation
    2022

Avertissement : Les cartes et graphiques présentés ne correspondent qu'à l'état actuel des connaissances et ne peuvent être considérés comme exhaustifs. Le projet d'atlas dynamique est une retranscription en temps réel des contributions de chacun sur la base de données et toute nouvelle donnée est à ce titre intéressante, même pour les espèces les plus communes.

Asara Frédéric - Bottinelli Julien - Brun Joël - Bussac Augustin - Chiron François - De Lacoste Nathalie - Ducourneau Philippe - Fiabon Mélodie - Haffner Patrick - Hurtrel Théo - Inconnu Inconnu - Loret Arnaud - Magos Quentin - Malfois Arnaud - Marmet Nicolas - Mering Eliot - Noel Frederic - Petit Johann - Siblet Sébastien - Thibedore Laurent - Tillier Pierre - Tillon Laurent - Touratier Gilles - Vergnes Alan - Vignon Vincent - Zucca Maxime

Informations sur l'espèce

Commentaires sur l'espèce

La Musaraigne pygmée est le plus petit mammifère présent en Île-de-France. Très vive et agile, elle est plutôt active de jour, mais est très rarement aperçue. Peu sociable, elle est également peu agressive vis-à-vis de ses congénères. Lorsqu'elle n'est pas active, elle se réfugie dans un nid construit à partir de débris végétaux, sous des souches ou des pierres.

La période de reproduction s'étend d'avril à octobre, période pendant laquelle la femelle peut avoir jusqu'à trois portées de deux à cinq petits. Principalement insectivore, la Musaraigne pygmée se nourrit aussi de petits invertébrés tels que les escargots, les cloportes, les acariens, les araignées et les opilions, et plus rarement de jeunes campagnols capturés au nid. Si elle chasse surtout en surface, elle est particulièrement efficace pour ce qui est de déterrer ses proies dans les terrains meubles grâce à ses orteils, plus longs que chez les autres musaraignes du genre Sorex.

Répartition en îdF

La Musaraigne pygmée est présente dans tous les départements franciliens, également dans le cœur d’agglomération. Comme pour tous les micromammifères, en particulier les espèces communes, sa présence est difficile à détecter, d'où une sous-estimation de sa répartition réelle.

Non renseigné pour le moment

Répartition actuelle en France métropolitaine

Source : INPN

Les cartes de répartition nationales ne correspondent qu’à l’état actuel des connaissances et ne peuvent être considérées comme exhaustives.

Sorex canaliculatus | Sorex exiguus Brink, 1952 | Sorex gmelini | Sorex gymnurus | Sorex hibernicus | Sorex lucanius | Sorex melanderi | Sorex minutus becki Lehmann, 1963 | Sorex minutus carpatanus Rey, 1971 | Sorex minutus insulaebellae | Sorex pumilio | Sorex pumilus | Sorex pygmaeus | Sorex rusticus

Observations mensuelles