Bec-croisé des sapins

Loxia curvirostra Linnaeus, 1758

Classe : Aves Ordre : Passeriformes Famille : Fringillidae Genre : Loxia

  • 210
    observations

  • 57
    communes

  • 44
    observateurs

  • Première observation
    1997

  • Dernière observation
    2023

Avertissement : Les cartes et graphiques présentés ne correspondent qu'à l'état actuel des connaissances et ne peuvent être considérés comme exhaustifs. Le projet d'atlas dynamique est une retranscription en temps réel des contributions de chacun sur la base de données et toute nouvelle donnée est à ce titre intéressante, même pour les espèces les plus communes.

Asara Frédéric - Baudoin Gérard - Birard Julien - Bitsch Thomas - Bottinelli Julien - Boudereaux Nicolas - Bourgeais Lucille - Branger Fabien - Bray Christophe - Chevallier Laurent - Danielou Romain - Delecour Vincent - Desmier Christian - Ferriot Lucile - Fontaine Benoit - Fougère Benjamin - Gouirand Mathieu - Grosso Eric - Guerard Anthony - Houpert Sylvain - Hurtrel Théo - Inconnu Inconnu - Jourdain Thibault - Kita Antoine - Lainé Alexandre - Larregle Guillaume - Lebrun Bruno - Lemaire Nolwenn - Lemoine Delphine - Letourneau Christian - Lois Gregoire - Lucien Claivaz - Mainguy Gaell - Marmet Nicolas - Miguet Pierre - Paikine Olivier - Perrachon Nathan - Piolain Julien - Royer Léo - Saint-marc Jean-luc - Touratier Gilles - Vassenet Mathilde - Wroza Stanislas - Zucca Maxime

Informations sur l'espèce

Nicheur opportuniste Île-de-France, le Bec-croisé des sapins fait des irruptions sur le territoire lorsque la production de cônes d'épicéas est faible dans ses bastions d'origine (Russie, Europe centrale et potentiellement aussi les massifs montagneux français – Source : J.Rochefort in Atlas LPO îdF/Anciennement Corif). Cela se traduit par des effectifs reproducteurs très fluctuants d'une année à l'autre.
Dans la région, l'espèce est presque exclusivement cantonnée aux grands massifs forestiers de Rambouillet (78) et Fontainebleau (77) dans les parcelles à Pins sylvestres et laricios (quelques cas de reproduction possibles en Forêt de Sénart (91), Saint-Germain (78) et dans la Réserve naturelle régionale de Moisson (78)).
En plus de l'instabilité naturelle de la population francilienne, la difficulté à détecter les nids laisse présager une sous-estimation des effectifs nicheurs, en particulier lors des bonnes années. En 2011 et 2013 par exemple, les 20 couples ont probablement été atteints voire dépassés (fide J. Rochefort comm. pers.).

Évolution du nombre de couples recensés dans les bases de données en Île-de-France
GeoNat'îdF et Faune îdF

Les graphiques ci-dessus ne sont pas dynamiques, ils sont basés sur des analyses spécifiques aux enjeux de chaque espèce et s'appuient pour certaines espèces localisées et/ou patrimoniales sur des témoignages d'observateurs recueillis personnellement et sur la consultation de www.faune-iledefrance.org base de données collaborative gérée par la LPO Île-de-France. Nous remercions l'ensemble des observateurs faisant remonter des données ornithologiques sur la Région !

Non renseigné pour le moment

Répartition actuelle en France métropolitaine

Source : INPN

Les cartes de répartition nationales ne correspondent qu’à l’état actuel des connaissances et ne peuvent être considérées comme exhaustives.

Loxia curvirostra corsicana Tschusi, 1912 | Loxia curvirostra curvirostra Linnaeus, 1758

Observations mensuelles