Piéride de l'Ibéride (La)

Pieris mannii (Mayer, 1851)

Classe : Hexapoda Ordre : Lepidoptera Famille : Pieridae Sous-Famille : Pierinae Tribu : Pierini Genre : Pieris

  • 111
    observations

  • 19
    communes

  • 14
    observateurs

  • Première observation
    1924

  • Dernière observation
    2022

Avertissement : Les cartes et graphiques présentés ne correspondent qu'à l'état actuel des connaissances et ne peuvent être considérés comme exhaustifs. Le projet d'atlas dynamique est une retranscription en temps réel des contributions de chacun sur la base de données et toute nouvelle donnée est à ce titre intéressante, même pour les espèces les plus communes.

Blareau Elsa - Bottinelli Julien - Dehalleux Axel - Ferriot Lucile - Fougère Benjamin - Ghiles Séréna - Gibeaux Christian - Grioche Eve-anne - Humbert Merlin - Inconnu Inconnu - Lucien Claivaz - Perrachon Nathan - Signol Audrey - Van Den Brink Sylvie

Informations sur l'espèce

Commentaires sur l'espèce

Les problèmes de détermination et le manque probable de prospection empêchent d'évaluer le niveau de menace de l'espèce dans la région.

En France, à l’est principalement, cette espèce a suivi une expansion inattendue depuis moins de 10 ans, avec des observations de chenilles faites dans les parcs et jardins notamment sur la Corbeille-d’argent. C’est donc une espèce qu’il conviendra de surveiller.

(Pour d'autres informations sur l'écologie et la biologie de l'espèce, consultez notamment le livre La Vie des Papillons - Lafranchis et al., 2015)

Ciblage des prospections

Identification difficile : peut nécessiter l'examen des pièces génitales.
La discrimination avec Pieris rapae se fera via l’examen attentif de la coloration du revers des ailes postérieures et l’observation sur le revers des ailes antérieures de l’extrémité de la nervure arrivant à la pointe de l’aile (apex) : cette nervure est "simple", alors qu'elle est fourchue chez P. rapae. Un examen des pièces génitales pourra aider à la détermination.

(Voir par exemple le guide de détermination des papillons diurnes - Lafranchis, 2014)

L'espèce est à rechercher sur les prairies et pelouses sèches du sud-est de la région. Dans ces milieux, l'attention doit être accrue pour détecter cette espèce parmi les individus de Pieris rapae. Compte-tenu du risque important de confusion avec cette espèce, toute nouvelle donnée exige une photo exploitable de l'individu observé pour être validée.

Non renseigné pour le moment

Répartition actuelle en France métropolitaine

Source : INPN

Les cartes de répartition nationales ne correspondent qu’à l’état actuel des connaissances et ne peuvent être considérées comme exhaustives.

Artogeia mannii (Mayer, 1851) | Pieris manni (Mayer, 1851) | Pieris mannii alpigena Verity, 1911 | Pieris mannii andevaga Delahaye, 1910 | Pieris mannii mannii (Mayer, 1851) | Pontia mannii Mayer, 1851

Observations mensuelles